Description

Le Groupe de recherche en édition critique de l’Université de Moncton (GRÉCUM)
En publiant, sous forme d’éditions critiques, des textes de genres variés provenant des principales périodes de l’histoire littéraire acadienne, le Groupe de recherche en édition critique de l’Université de Moncton (GRÉCUM) vise à doter les lecteurs et les chercheurs d’Acadie, du Canada et d’ailleurs, d’une collection d’ouvrages représentatifs de la littérature acadienne des origines à nos jours, enrichis par un travail d’érudition considérable. En partenariat avec l’Institut de recherches en études acadiennes de l’Université de Moncton, le groupe a récemment publié trois éditions critiques dans une nouvelle collection qui lui a été consacrée intitulée « Bibliothèque acadienne
  • Napoléon-P. Landry, Poèmes acadiens, Édition critique établie par Chantal Richard, Moncton, Institut d’études acadiennes, coll. « Bibliothèque acadienne », 2014, 295p.
  • Conventions nationales acadiennes, vol. 1, (Memramcook 1881, Miscouche 1884, Pointe de l’Église 1890), Édition critique établie par Denis Bourque et Chantal Richard, Moncton, Institut d’études acadiennes, coll. « Bibliothèque acadienne », 2013, 372p.
  • France Daigle, Sans jamais parler du vent, Édition critique établie par Monika Boehringer, Moncton, Institut d’études acadiennes, coll. « Bibliothèque acadienne », 2012, 259p.
Le GRÉCUM a aussi publié en 2011-2012 un numéro double de la revue Port Acadie, Revue interdisciplinaire en études acadiennes, suite à un colloque international organisé par le Groupe de recherche à Moncton en 2010 réunissant vingt chercheurs de l’Acadie, du Québec, de France et des États-Unis:
  • L’édition critique et le développement du patrimoine littéraire en Acadie et dans les petites littératures, Actes du colloque international tenu les 27 et 28  2010 à l’Université de Moncton, Port Acadie. Revue interdisciplinaire en études acadiennes, nos 20-21, automne 2011-printemps 2012, Université Sainte-Anne, Denis Bourque, rédacteur invité, 250p.
Le travail considérable accompli jusqu’à maintenant a aussi permis la publication d’autres articles et de chapitres de livres par les membres du Groupe de recherche et la participation à divers colloques.
Deux autres éditions critiques ont été acceptées pour publication par notre éditeur :
  • Conventions nationales acadiennes, vol. 2, (Arichat 1900, Caraquet 1905, Saint-Basile 1908), Édition critique établie par Denis Bourque et Chantal Richard, Institut d’études acadiennes, Université de Moncton (accepté).
  • Conventions nationales acadiennes, vol. 3, (Grand Pré et Pointe de l’Église 1921, Moncton 1927, Memramcook 1937), Édition critique établie par Denis Bourque et Chantal Richard, Institut d’études acadiennes, Université de Moncton (accepté).
Deux autres encore seront bientôt soumises pour publication :
  • Thomas Leblanc, Contes acadiens (inédit), édition critique établie par Ronald Labelle.
  • Jacques Savoie, Les portes tournantes (1984), édition critique établie par David Décarie et Benoît Doyon-Gosselin.
De plus, onze autres éditions critiques sont en cours de réalisation par les membres du groupe de recherche :
  • Babineau, Jean, Bloupe (1994), Édition critique établie par Chantal Richard.
  • Bourgeois, Philéas-F., L’école aux apparitions mystérieuses (1896),  Édition critique établie par Ronald Labelle.
  • Brun, Régis, La Mariecomo (1974), Édition critique établie par David Décarie.
  • Chiasson, Herménégilde, Mourir à Scoudouc (1974), Édition critique établie par Pénélope Cormier.
  • Deveau, Alphonse, Le chef des Acadiens (1956), Édition critique établie par Jimmy Thibeault.
  • Joséphine Duguay, Acadie, souviens-toi (1939), Édition critique de Chantal Richard.
  • LeBlanc, Emery, Les entretiens du village (1957, 1979), Édition critique établie par Denis Bourque.
  • Leblanc, Gérald, l’Extrême frontière (1988), Complaintes du continent (1993) et Éloge du chiac (1995), Édition critique établie par Benoît Doyon-Gosselin.
  • Lescarbot, Marc, Histoire de la Nouvelle-France, Livre V, Édition critique établie par Anne-Sophie Troit et Nicolas Hebbinckuys.
  • Longfellow, Henry Wadsworth, Évangéline (1847), traductions de Pamphile Lemay (1865, 1870, 1921),  Édition critique établie par Jean Morency.
  • Maillet, Antonine, Les Crasseux (1968, 1973, 1974), Édition critique établie par Denis Bourque.
L’un des principaux aboutissements de notre travail sera de redonner, sous une forme renouvelée et enrichie par un travail d’édition critique, une partie substantielle de la littérature acadienne au domaine patrimonial acadien, canadien et francophone. Car dans de très nombreux cas, les œuvres fondamentales de la littérature acadienne sont épuisées et inaccessibles aux chercheurs en études francophones, aux professeurs d’université, aux enseignants et à un public croissant de lecteurs avertis d’un peu partout qui s’intéressent à la littérature acadienne. Notre travail contribue donc à la conservation, à la diffusion et à l’enrichissement du patrimoine littéraire acadien, à mieux faire connaître l’Acadie, son histoire, sa culture, sa langue, sa littérature dans plusieurs milieux. Chacun de nos ouvrages exige un travail d’érudition considérable qui touche à plusieurs domaines de connaissances en sciences humaines : littérature, histoire, sociologie, linguistique, géographie, pour ne nommer que ceux-ci. Ainsi, chaque édition critique contient une mine d’or de renseignements sur l’œuvre elle- même, sur sa composition et sa genèse, sur l’auteur, sur le style, sur la langue employée, sur ses différents contextes : sociohistorique, géographique et littéraire. C’est la raison pour laquelle nos ouvrages constitueront des éditions durables sinon définitives des œuvres fondamentales de la littérature acadienne. Mis à la disposition des chercheurs d’Acadie, du Québec et de la francophonie, ces travaux d’érudition rendront possible un nouvel essor des études acadiennes et constitueront une contribution importante à l’histoire littéraire de l’Acadie. Ils pourront donner lieu à l’écriture d’une nouvelle histoire de la littérature acadienne qui tient compte de ses développements plus récents.